Commentaire à chaud #12 | L’attente d’un Messie pour la gauche et la laïcité

MangaFace_dubitativeJe viens de découvrir une tribune publiée sur le site du HuffPost par Mohamed Sifaoui, journaliste engagé pour la défense de la laïcité et d’un humanisme universaliste héritier des Lumières, et Roland Castro, architecte urbaniste, appelant les Français à rejeter autant la droite sarkozyste et le Front National que la gauche compromise avec les islamistes de Cambadélis. Autant je suis d’accord avec le fond sur la question de l’islamisme et de l’extrême-droite, autant ce genre de tribune qui brasse très large me laisse malgré tout très dubitative, pour ne pas dire perplexe, voire même assez irritée.

En effet, l’impression est celle d’une admonestation d’intellectuels qui prétendent diagnostiquer un problème, mais en laissant aux politiques l’entière responsabilité de trouver des pistes de réflexions. Et cela tout en accusant ces mêmes politiciens d’être une bande d’incompétents complets qu’il faudrait éjecter d’un coup de pied électoral au derrière. C’est ainsi qu’ils restent dans un flou artistique intégral. Je pense notamment à de grandes déclarations lyriques tellement vagues qu’elles en sonnent presque creux:

Le vrai changement. Pas l’incantation répétée lors des campagnes électorales, ni le cri théâtralisé durant les meetings électoraux. Il convient de réclamer le seul, l’unique, le vrai changement, celui qui ferait rêver la jeunesse et qui ferait adhérer la société qui n’espère qu’à être portée vers l’idéal républicain

Et?….Si c’est le seul, l’unique, le vrai changement, pourquoi ne pas le décrire? On a un espoir de plus de précisions quelques lignes bas quand les auteurs nous annoncent des explications:

Expliquons-nous : Un mois après les attentats du 13 novembre, un an après « Charlie » et « l’hyper-casher », nous devons réinventer cette belle France et réécrire son corpus idéologique. Nous devons savoir et dire qui nous sommes et qui voulons-nous être. Il convient de border notre hédonisme contemporain, notre mode de vie, de devoirs et d’exigences. Sortir des discours victimaires et des relativismes culturels. Il convient aussi de se battre contre les ghettos ethniques, religieux, culturels et socio-économiques pour décloisonner cette société et faire face aux clivages qui minent sa cohésion. Il faut abattre, au plus vite, cet apartheid urbain qui a créé des murs invisibles comme pour mieux instaurer les préjugés et entretenir les clichés. Préjugés de droite et clichés de gauche qui alimentent et banalisent l’extrême-droite et jettent une partie de notre jeunesse dans les bras de l’islamisme assassin qui s’exprime aujourd’hui au nom de Daech, comme il s’est exprimé hier au nom d’Al-Qaïda et comme il s’exprimera demain au nom d’un autre djihadisme.

….Et on reste toujours autant dans le brouillard, avec juste l’évocation de quelques grands principes généraux avec lesquels on ne peut qu’être d’accord et qui sont certes importants, mais loin d’être suffisants pour définir une action de terrain. Alors, on me dira que c’est déjà un début. Le problème est que ça fait maintenant des années que je lis ce genre de discours sous la plume des intellectuels de la gauche laïque et humaniste, sans qu’ils ne semblent capables de sortir de la case départ. Honnêtement, ça ressemble de plus en plus à un refrain qui tourne en rond et qui risque de s’épuiser à force d’être agité à tout-va. Du coup, il ne leur reste plus qu’à prier pour l’apparition miraculeuse d’un homme d’Etat qui n’aurait que l’intérêt de la nation chevillé au corps, un nouveau Jean Jaurès….Mais, euh, ça ressemble à quoi, concrètement, un Jean Jaurès version 21ème siècle?

Oui il faut une figure qui fasse sens et repère. Il faut une nouvelle ou un nouveau Jaurès. Une figure qui sait ce qu’est la société française, une figure qui a identifié les ennemis de la République, une figure qui assume les combats à mener, une figure qui n’a ni carrière ni privilèges à défendre mais des idées et des convictions. Car il s’agit avant tout de clarifier les principes et de sortir des confusions. ?

Ah? Ça ressemble au Messie, en fait??!! Mince, alors! Qui disait que le 21ème siècle sera religieux ou ne sera pas? Tudieu! Il ne pensait pas si bien dire! Les réflexes religieux se logent parfois là où l’on s’y attend le moins!

Georges Clemenceau, Jean Jaurès... Et les joutes oratoires devant la Chambre pouvaient parfois trouver leur prolongement sur le pré !

A la Chambre des députés, Le Petit Journal, 10 juillet 1898.

Ariane Beldi

Assise à la fois sur un banc universitaire et sur une chaise de bureau, une position pas toujours très confortable, ma vie peut se résumer à un fil rouge: essayer de faire sens de ce monde, souvent dans un gros éclat de rire (mais parfois aussi dans les larmes) et de partager cette recherche avec les autres. Cela m'a ainsi amené à étudier aussi bien les sciences que les sciences sociales, notamment les sciences de l'information, des médias et de la communication, tout en accumulant de l'expérience dans le domaine de l'édition-rédaction Web et des relations publiques. Adorant discuter et débattres avec toutes personnes prêtes à échanger des points de vue contradictoires, j'ai découvert quelques recettes importantes pour ne pas m'emmêler complètement les baguettes: garder une certaine distance critique, éviter les excès dans les jugements et surtout, surtout, s'astreindre à essayer de découvrir le petit truc absurde ou illogique qui peut donner lieu à une bonne blague! Je reconnais que je ne suis pas toujours très douée pour cet exercice, mais je m'entraîne dur….parfois au grand dame de mon entourage direct qui n'hésite pas à me proposer de faire des petites pauses! Je les prend d'ailleurs volontiers, parce qu'essayer d'être drôle peut être aussi éreintant que de réaliser une thèse de doctorat (oui, j'en ai fait une, incidemment, en science de l'information et de la communication). Mais, c'est aussi cela qui m'a permis d'y survivre! Après être sortie du labyrinthe académique, me voici plongée à nouveau dans celui de la recherche d'un travail! Heureusement que je m'appelle Ariane!

Laisser un commentaire (les commentaires sont modérés) | Leave a comment (comments are moderated)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.