Le fil d’Ariane #1-1 | Enquête sur les créationnismes

Couverture du nouvel ouvrage de Cyrille Baudoin et Olivier Brosseau.

Couverture du nouvel ouvrage de Cyrille Baudoin et Olivier Brosseau. [Cliquez sur l’image pour l’agrandir.]

Il y a des jours où j’adore ouvrir la boîte aux lettres! Aujourd’hui, elle contenait un joli petit paquet blanc en provenance de Paris et dans lequel se trouvait un exemplaire du livre de Cyrille Baudoin et d’Olivier Brosseau, intitulé Enquête sur les créationnismes: Réseaux, stratégies et objectifs politiques, proposés par les Editions Belins. S’inscrivant dans la prolongation d’un premier ouvrage publié par les deux auteurs en 2008 (Les créationnismes), il propose une exploration approfondie des diverses mouvances créationnistes, non seulement aux USA, mais aussi et surtout en Europe.  En effet, dites « créationnisme » et presque tout le monde pense « évangélistes américains ». Pourtant, le problème existe aussi sur le vieux continent et il prend une ampleur encore mal évaluée.

Couverture du 1er volume de l'Atlas de la Création. 2006. Source: Wikimédia.

Couverture du 1er volume de l’Atlas de la Création. 2006. Source: Wikimédia. [Cliquer sur l’image pour l’agrandir.]

J’ai longtemps eu le même réflexe. En fait, je connaissais des protestants suisses refusant la vision scientifique de la diversité du vivant, mais ils m’apparaissaient comme une minorité marginale franchement négligeable. Je n’avais donc pas l’impression qu’ils étaient en position de pouvoir vraiment influencer les programmes d’enseignement. Cependant, il y a quelques années, l’initiative d’Arun Yahya (ou Adnan Oktar), ce milliardaire islamiste turc qui a favorisé l’édition de l’Atlas de la Création, un ouvrage créationniste envoyé gratuitement à des milliers d’écoles publiques en France, en Allemagne et en Suisse, nous faisait découvrir le créationnisme musulman, très proche de celui que l’on trouve chez les chrétiens fondamentalistes.

Mais, d’autres actualités ponctuelles m’ont rappelé que l’Europe de l’ouest n’était en rien imperméable à ce genre de dérive prosélyte, comme le révèle un rapport au Conseil de l’Europe publié en 2007 et analysé dans cet article de Swissinfo à la lumière de la situation en Suisse.

De nombreux rapports institutionnels ou d’associations en tous genres nous rappellent les dangers du prosélytisme religieux au sein de l’école. De plus, les médias nous mettent régulièrement en garde contre les tentatives d’entrisme des mouvements créationnistes. Cependant, il me semble que tous ces avertissements oublient un élément essentiel: décrire ce qui distingue fondamentalement la théorie de l’évolution du créationnisme. En effet, malgré les efforts répétés de nombreux intellectuels pour faire converger l’interprétation religieuse et la connaissance scientifique du monde, il apparaît que les deux approches restent irréconciliables sur des points essentiels, notamment sur la question de la sélection naturelle.

Certes, des ouvrages de vulgarisation existent qui proposent de mieux comprendre l’histoire de la théorie de l’évolution et offre une introduction à la méthode scientifique. Je pense notamment aux excellents ouvrages de Pascal Picq, qui démontent généralement aussi très bien les arguments des créationnistes et des adeptes du dessein intelligent. Mais, il me semble qu’ils ne remontent pas assez en amont, au niveau épistémologique.  D’après ce que j’ai pu en lire du 4ème de couverture et sur leur site,  c’est cela que tente de faire ce nouveau livre de Cyrille Baudoin et Olivier Brosseau. Et apparemment, vues les critiques très positives qui en sont faites, ils y arrivent plutôt bien.

Je me réjouis donc grandement de me lancer dans la lecture de cet ouvrage et d’en faire la recension. Celle-ci devrait être concentrée surtout sur la question de la communication mise en œuvre par les mouvements créationnistes et les acteurs publics qui cherchent à les contrer.  Je me poserai aussi la question de savoir comment on peut faire la promotion d’une approche scientifique du monde dans une société où la science est souvent perçue comme trop sèche, désenchantée et en décalage avec les besoins émotionnels et spirituels des gens. Je ne suis pas sûre exactement quand je pourrai publier cette recension, mais j’espère y arriver d’ici à la mi-novembre.

Sinon, pourquoi ne pas se laisser toucher par la grâce de l'appendice sacrée du Monstre de Spaghetti Volant? [Pour cela, touchez l'image!]

Sinon, pourquoi ne pas se laisser toucher par la grâce de l’appendice sacrée du Monstre de Spaghetti Volant? Source: Wikimédia. [Pour cela, touchez l’image!]

Ariane Beldi

Assise à la fois sur un banc universitaire et sur une chaise de bureau, une position pas toujours très confortable, ma vie peut se résumer à un fil rouge: essayer de faire sens de ce monde, souvent dans un gros éclat de rire (mais parfois aussi dans les larmes) et de partager cette recherche avec les autres. Cela m'a ainsi amené à étudier aussi bien les sciences que les sciences sociales, notamment les sciences de l'information, des médias et de la communication, tout en accumulant de l'expérience dans le domaine de l'édition-rédaction Web et des relations publiques. Adorant discuter et débattres avec toutes personnes prêtes à échanger des points de vue contradictoires, j'ai découvert quelques recettes importantes pour ne pas m'emmêler complètement les baguettes: garder une certaine distance critique, éviter les excès dans les jugements et surtout, surtout, s'astreindre à essayer de découvrir le petit truc absurde ou illogique qui peut donner lieu à une bonne blague! Je reconnais que je ne suis pas toujours très douée pour cet exercice, mais je m'entraîne dur….parfois au grand dame de mon entourage direct qui n'hésite pas à me proposer de faire des petites pauses! Je les prend d'ailleurs volontiers, parce qu'essayer d'être drôle peut être aussi éreintant que de réaliser une thèse de doctorat (oui, j'en ai fait une, incidemment, en science de l'information et de la communication). Mais, c'est aussi cela qui m'a permis d'y survivre! Après être sortie du labyrinthe académique, me voici plongée à nouveau dans celui de la recherche d'un travail! Heureusement que je m'appelle Ariane!

Un commentaire

  1. Ping :Au fil de mes lectures #3 | Enquêtes sur les créationnismes – Premières impressions - Bloggo ergo cogito et sum

Laisser un commentaire (les commentaires sont modérés) | Leave a comment (comments are moderated)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.