Des vaches naines de jardins suisses dans la nature

Comme vous le savez peut-être, la Suisse a une longue tradition de miniaturisation. Son hymne national pourrait être « small is beautiful » (plus c’est petit, plus c’est beau)! Et surtout, c’est discret. Vous avez sans doute déjà croisé les infâmes nains de jardin, souvent au milieu de géraniums et de bégonias. Mais, vous n’êtes peut-être pas aussi familiers d’une non moins ancienne tradition millénaire remontant aux années 50 que sont les vaches naines de jardin. Celles-ci apparaissent avec le printemps et n’hésitent pas à grimper aux arbres pour prendre de la hauteur ou aller gambader dans les plates-bandes ou encore les pots de fleurs. Celle qui apparaît ici a été tristement abandonnée sous un tas de vieilles branches, dans un coin du jardin, par un des petits garçons de nos voisins, ayant quitté le pays. Heureusement, elle reprend vie!

Ariane Beldi

Assise à la fois sur un banc universitaire et sur une chaise de bureau, une position pas toujours très confortable, ma vie peut se résumer à un fil rouge: essayer de faire sens de ce monde, souvent dans un gros éclat de rire (mais parfois aussi dans les larmes) et de partager cette recherche avec les autres. Cela m'a ainsi amené à étudier aussi bien les sciences que les sciences sociales, notamment les sciences de l'information, des médias et de la communication, tout en accumulant de l'expérience dans le domaine de l'édition-rédaction Web et des relations publiques. Adorant discuter et débattres avec toutes personnes prêtes à échanger des points de vue contradictoires, j'ai découvert quelques recettes importantes pour ne pas m'emmêler complètement les baguettes: garder une certaine distance critique, éviter les excès dans les jugements et surtout, surtout, s'astreindre à essayer de découvrir le petit truc absurde ou illogique qui peut donner lieu à une bonne blague! Je reconnais que je ne suis pas toujours très douée pour cet exercice, mais je m'entraîne dur….parfois au grand dame de mon entourage direct qui n'hésite pas à me proposer de faire des petites pauses! Je les prend d'ailleurs volontiers, parce qu'essayer d'être drôle peut être aussi éreintant que de réaliser une thèse de doctorat (oui, j'en ai fait une, incidemment, en science de l'information et de la communication). Mais, c'est aussi cela qui m'a permis d'y survivre! Après être sortie du labyrinthe académique, me voici plongée à nouveau dans celui de la recherche d'un travail! Heureusement que je m'appelle Ariane!

Laisser un commentaire (les commentaires sont modérés) | Leave a comment (comments are moderated)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.