Au fil des débats #5-3 | La science selon Jacques Grimault et Patrice Pooyard

Avant de plonger dans ce billet sur la science selon Jacques Grimault (JG) et Patrice Pooyard (PP), je dois faire un aveu. Je ne connais presque rien d’eux et n’ai entendu parler d’eux qu’une ou deux fois avant que le duo zététicien de la Tronche en Biais (TeB) n’ait l’idée de les inviter à discuter de leurs méthodes de travail dans leur émission bihebdomadaire sur Radio Campus Lorraine. D’ailleurs, leur annonce initiale m’avait laissée un peu de marbre. J’aime beaucoup leurs vidéos, que je trouve très vraiment bien faites, et j’apprécie aussi le blog d’Acermandax, La menace théoriste, mais je n’ai pas non plus le temps de suivre en temps réel toute leur production très régulière.

Ce qui m’a soudainement poussée à m’intéresser à cette émission, c’est le message, relayé par la page Facebook de la TeB, dans lequel JG annonçait à ses fans qu’il avait accepté l’invitation des deux animateurs de la TeB et les abreuvait d’insultes. Or, même s’il arrive que des scientifiques se perdent dans des querelles d’ego parfois très virulentes, je n’en ai encore jamais vus tenir de tels discours, pas même parmi les militants en blouse blanche qui tentent de se faire passer pour des « Galilée » modernes. Ce qui suit est donc une réaction personnelle à tiède à cette étrange expérience.

De l’art d’avoir toujours raison….jusqu’à l’absurde

Voici le message qui m’a, en quelques sortes, alertée:

Annonce de la participation de Jacques Grimault et Patrice Pooyard à l'émission de la Tronche en Biais

Annonce de la participation de Jacques Grimault à l’émission de la Tronche en Biais, telle que relayée sur Facebook par la page de la TeB.  [Cliquez pour agrandir]

 

Honnêtement, le style et le contenu de cette annonce m’ont juste laissée sans voix! Je me suis alors demandé ce que JG pouvait bien reprocher à nos deux camarades pour les traiter de la sorte! Du coup, j’ai décidé de me connecter sur la chaîne YouTube à l’adresse et à l’heure qu’ils avaient annoncées sur Facebook. Malheureusement, j’étais loin d’être la seule et je n’y suis donc pas parvenue. Même échec lorsque j’ai essayé de me brancher sur la diffusion en live de la version audio sur le site de Radio Campus Lorraine. Au final, je l’ai écoutée en différé, le lendemain.

Et comme promis par JG, ça a été effectivement très sport! On aurait dit qu’il avait décidé de nous faire une espèce de démonstration appliquée de toute la palette des techniques réunies dans L’art d’avoir toujours raison d’Arthur Schopenhauer! C’est vite vu, ce fut un véritable feu roulant de moisissures argumentatives, tirées en salves explosives, presque sans interruption….pendant deux très longues heures! Comme à beaucoup d’autres auditeurs, tout cela m’a rapidement cassé les oreilles et je me demande sincèrement comment les deux hôtes de l’émission ont pu rester aussi calmes et polis tout au long de ce très pénible échange! Et j’avoue que pour l’instant, je ne me sens pas vraiment d’humeur de faire une analyse discursive exhaustive de la rhétorique de JG et PP, mais ce serait quelque-chose à faire à tête reposée! 

En effet, entre les attaques ad personam, souvent sous la ceinture et particulièrement minables et les esquives, les refus de répondre aux questions, ainsi que les tentatives de faire les questions et les réponses, etc., on peut dire que JG a fait un étalage d’une « méthode scientifique » qui a laissé même certains de ses fans absolument pantois.

Irna a d’ailleurs constitué une page avec une synthèse des divers éléments abordés au cours de cette émission, avec des ressources pour aller plus loin.

Alors, je ne sais pas trop pour vous, mais à mon avis, nous sommes loin, très loin de la définition généralement acceptée de la « méthode scientifique« , même appliquée à l’archéologie, et plus proche de ce que Jean-Loïc Le Quellec, docteur en anthropologie, ethnologie et préhistoire (puisque, selon JG et PP, il faut absolument être bardé de titres pour avoir le droit de critiquer), appelle une archéologie romantique, qu’il décrit ainsi:

Ce qui caractérise surtout les archéologues romantiques, c’est qu’ils ne suivent réellement aucune méthode. La plupart du temps, ils suggèrent sans démontrer, affirment sans argumenter, et sont complètement ignorants de l’état actuel du savoir. De plus, leurs thèses sont d’une immodestie confondante. On ne les voit jamais affiner la chronologie de la VIe dynastie égyptienne, perfectionner la typologie des armes de l’Âge du Bronze ou peaufiner l’étude tracéologique d’une faucille néolithique. Non, ce genre de tâche est indigne de leur génie… Eux, ils prétendent démontrer que toutes les chronologies de la préhistoire sont fausses, que les anciens Égyptiens ou les premiers Pascuans disposaient de technologies inconnues bien en avance sur les nôtres, ou que les peintures du Sahara démontrent que les Martiens nous ont visités au Néolithique… excusez du peu ! [L’archéologie romantique, une pseudo-archéologie, in Science….et pseudo-sciences, no 294, janvier-mars 2011, p. 26].

Schéma décrivant la méthode scientifique, par ArchonMagnus. Il manque l’étape de la publication et de la revue par les pairs, mais ce schéma montre déjà le fonctionnement de réflexion de base en science. [Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International]

Et, en effet, on serait bien en mal de trouver la moindre indication d’une quelconque méthode dans les propos de JG ou de son comparse PP au cours de cette émission (ou même dans les discussions qui ont suivi sur Facebook). Sans compter qu’ils ne semblent pas vraiment pressés de partager leurs « découvertes » pourtant si phénoménales, selon eux, avec le reste du monde scientifique. Tout ce qu’ils ont à proposer, ce sont un livre qui n’a apparemment jamais été édité et un film qui n’a, semble-t-il, été diffusé que sur le Web. Un film qui comprend un certain nombre de perles comme l’ont relevé au moins deux YouTubeurs (Samuel Buisseret de Fake? et Bruce Benamran de e-penser). Mais, nos deux génies incompris ne paraissent pas avoir jugé utile de soumettre leurs extraordinaires observations à une revue spécialisée à comité de lecture, comme le veut la pratique scientifique habituelle.

De fait, vu leur relations quand même très particulières aux sources, il n’est pas étonnant qu’ils rejettent purement et simplement le processus de communication tel qu’établi par la communauté scientifique. En effet, non seulement, ils refusent de partager leurs références, mais, encore mieux, ils estiment que si on ne les croit pas, ce n’est pas à eux de faire l’effort de nous convaincre: non, ce serait à nous d’aller vérifier par nous-mêmes sur le terrain qu’ils ne se sont pas trompés en refaisant notamment tous leurs calculs. On devrait donc crapahuter de l’Egypte au Pérou en passant par la Chine et l’Île de Pâques, et refaire toutes leurs mesures. Or, tout le monde sait que nous avons tous des millions à disposition  et plein de temps libre dont nous ne savons pas quoi faire! Mais, comme ils refusent de communiquer précisément sur leurs méthodes, il leur serait alors toujours possible de réfuter des résultats qui iraient à l’encontre des leurs en accusant leur contradicteur d’incompétences. Ce qui revient un peu au même que de s’en prendre à une personne qui aurait échoué à reproduire un plat après l’avoir seulement goûté une fois et sur la base de quelques indications de base, mais sans recette détaillée. 

 

La science: cette fabuleuse boîte noire dans laquelle on peut mettre tout ce qu’on veut

Les réactions de JG et PP illustrent, de manière extrêmement caricaturale, une attitude très fréquente chez ceux qui veulent se revendiquer de la science sans devoir en respecter les principes de base. On pourrait bien sûr ignorer royalement ces gens et décider qu’ils sont, après tout, libres de faire ce qu’ils veulent dans leur vie. Et c’est d’ailleurs ce que fait la majorité de la communauté scientifique. Une indifférence que les deux compères aiment à décrire comme de la censure. Parce que c’est vrai qu’être censurés, c’est quand même plus classe que d’être snobés par ceux par dont on cherche à tout prix la reconnaissance.

Mais, le militantisme d’un JG et PP ne fait qu’accentuer encore les confusions, récurrentes dans les débats publics, entre ce qui est de la science et ce qui n’en est pas. Or, cela pose un vrai problème dans des sociétés où la science est devenue la principale source de connaissances. En effet, la méthode scientifique constitue probablement une des plus importantes lacunes actuelles dans la culture générale du grand public. Cela signifie qu’il ignore complètement ce qui fait la spécificité-même de la science, par rapport à d’autres formes de savoir.  Pour la plupart des gens, cette spécificité se réduit à l’autorité qu’elle a acquise en permettant à nos sociétés de faire des progrès matériels absolument spectaculaires en à peine 200 ans.

Dit autrement, dans les perceptions actuelles, la science a simplement remplacé les dieux en démontrant une puissance largement supérieure à la leur. Mais, la perspective reste celle de la croyance. Simplement, il est plus facile d’avoir foi dans la science, puisqu’elle se manifeste de manière parfaitement concrète et tangible, que dans des entités surnaturelles qu’on ne voit jamais et qu’on ne peut pas toucher non plus. D’ailleurs, on peut aussi perdre foi en la science, comme le démontrent les attitudes d’une partie de nos contemporains déçus par elle.  Dans cette configuration, les scientifiques ne sont plus que des espèces de « grands prêtres » de la religion appelée « science » et à ce titre, sont considérés comme une espèce de caste fermée. Or, comme tout club privé,  celui-ci peut être tenté de se protéger par n’importe quel moyen de ceux de l’extérieur qui viendraient le défier et le remettre en question.

C’est exactement la vision du monde scientifique promue par JG et PP, qui prétendent qu’on essaierait de les empêcher de diffuser leurs découvertes phénoménales parce qu’elles feraient chuter toute la communauté des égyptologues qui aurait trompé le monde pendant des décennies avec des fadaises. Et c’est ainsi que JG se prend à incarner le mythe romantique du scientifique solitaire qui arriverait à révolutionner toute une discipline, tout seul dans son coin, et contre l' »orthodoxie », la « science officielle », les « mandarins », etc. Il s’est ainsi installé dans la posture confortable du génie incompris de tous, que ce soit de ceux dont il aspire à devenir un collègue, ou de ses contemporains en général, pour lesquels il n’a de respect que s’ils l’adulent. Sinon, ils les vouent aux gémonies comme autant de crétins finis à l’esprit totalement imperméable à la beauté de ses recherches.

Calvin est un génie méconnu, lui aussi!

Calvin est un génie méconnu, lui aussi!

Si on tient compte de ces malentendus autour de la notion de « science », on comprend alors mieux l’animosité de JG et PP face à la TeB, dans la mesure où, pour la première fois depuis probablement très longtemps (ou peut-être depuis toujours), ils se sont rendu compte qu’on allait leur poser des questions non pas sur leurs découvertes, mais sur leurs méthodes de travail. On se demande d’ailleurs bien pourquoi ils ont accédé à la demande du duo. En effet, selon PP, l’un des membres de la TeB lui aurait demandé,  avec insistance, sur le ton d’un enfant gâté, un débat avec Jacques [Grimault], à l’issu d’un échange apparemment acrimonieux avec un autre YouTubeur sceptique (Le nettoyeur de mythes,  qui avait eu l’outrecuidance de critiquer le film La révélation des pyramides). Il lui aurait ensuite encore accordé 2 bonnes heures par Skype en décembre dernier pour discuter des modalités de cette rencontre.

On ne sait pas exactement ce qu’ils ont bien pu se dire, mais apparemment, PP a quitté cette conversation avec une particulièrement mauvaise impression de la TeB, ce qui fait que la décision de JG et PP de participer à ce débat n’en semble que plus mystérieuse encore. Ou peut-être, pensaient-ils qu’avec suffisamment de culot et de hargne, ils arriveraient à monopoliser la parole et imposer leurs thématiques. En effet, ils n’ont eu de cesse de faire semblant de croire que l’émission portait sur le contenu de leurs recherches, alors qu’en réalité, elle avait pour objectif de traiter de leurs méthodes de travail. Ils se sont donc ingéniés à esquiver toutes les questions de méthodologie, pour tenter de constamment ramener la discussion sur le contenu du fameux livre à paraître ou des films à sortir. Malheureusement, ils ont fait preuve d’une telle grossièreté et agressivité  qu’ils ont simplement perdu le peu de crédit que l’on pouvait encore leur accorder, après leurs fanfaronnades pleines d’insultes à l’égard de la TeB avant le débat.

En conclusion….

Qu’est-il ressorti de cette émission de radio et de ses suites? Et bien, honnêtement, pas grand-chose, si ce n’est une illustration spectaculaire de la différence entre une approche scientifique et une approche pseudo-scientifique d’un sujet donné, la première cherchant à faire avancer la connaissance, la seconde visant essentiellement à faire taire toute contradiction à coup de moisissures argumentatives. JG et PP ne semblent pas avoir compris qu’aucun scientifique, ni même zététicien, ne leur reprochera jamais de s’être trompés dans leurs questionnements, leurs hypothèses ou même leur méthodologie, du moment qu’ils étaient de bonne foi et sérieux dans leurs démarches. A priori, rien ne permet de dire que ce n’est pas le cas. Ils semblent vraiment persuadés d’œuvrer à l’avancement de la science. S’ils n’avaient pas pris toute objection à leurs affirmations comme une attaque personnelle, visant à les détruire corps et âmes, la discussion aurait probablement permis de faire émerger des considérations intéressantes sur leurs approches, aussi bien pour eux que pour l’audience, quelles que soient ses opinions.

Mais, ils semblent considérer le débat scientifique comme un simple combat de coq, au cours duquel il faut absolument déchirer son adversaire en lambeaux et l’éjecter hors du ring, de telle sorte qu’il soit réduit au silence. C’est ainsi qu’ils se sont parfaitement ridiculisés et discrédités, avant, pendant et après le débat avec la TeB, en donnant d’eux-mêmes une image de personnages hargneux, pédants et incapables d’accepter la moindre contradiction. Et il faut dire que si on regarde aussi les réponses du même acabit qu’ils ont données aux YouTubeurs Nettoyeur de Mythes (ici) et e-penser (ici), on comprend que leur fonctionnement tient plus de la castagne verbale que de la méthode scientifique.

Bagarre_Manga

P.S.: Décidément, plus cette histoire dure, plus il m’apparaît que le travail de Grimault et Pooyard constitue un véritable cas d’école en matière de pseudo-science. Je pensais que c’était juste la TeB qui avait mis le doigt sur les failles méthodologiques des deux compères, mais non. Ils sont en fait quelques-uns à trouver leurs manières très étranges. Outre le Nettoyeurs de mythes et Bruce Benamran, animateur depuis deux ans d’e-penser (Votre ADN dans la grande pyramide de Kheops – quickie 04 – e-penser), ainsi que Samuel Buisseret de  la chaîne Fake? (FAKE? #4.1 – La Révélation des Pyramides et FAKE? #4.2 – Réponse à « Bob vous dit toute la vérité »), déjà évoqués, un internaute a recensé les sites critiques sur une page de blog

 

Ariane Beldi

Assise à la fois sur un banc universitaire et sur une chaise de bureau, une position pas toujours très confortable, ma vie peut se résumer à un fil rouge: essayer de faire sens de ce monde, souvent dans un gros éclat de rire (mais parfois aussi dans les larmes) et de partager cette recherche avec les autres. Cela m'a ainsi amené à étudier aussi bien les sciences que les sciences sociales, notamment les sciences de l'information, des médias et de la communication, tout en accumulant de l'expérience dans le domaine de l'édition-rédaction Web et des relations publiques. Adorant discuter et débattres avec toutes personnes prêtes à échanger des points de vue contradictoires, j'ai découvert quelques recettes importantes pour ne pas m'emmêler complètement les baguettes: garder une certaine distance critique, éviter les excès dans les jugements et surtout, surtout, s'astreindre à essayer de découvrir le petit truc absurde ou illogique qui peut donner lieu à une bonne blague! Je reconnais que je ne suis pas toujours très douée pour cet exercice, mais je m'entraîne dur….parfois au grand dame de mon entourage direct qui n'hésite pas à me proposer de faire des petites pauses! Je les prend d'ailleurs volontiers, parce qu'essayer d'être drôle peut être aussi éreintant que de réaliser une thèse de doctorat (oui, j'en ai fait une, incidemment, en science de l'information et de la communication). Mais, c'est aussi cela qui m'a permis d'y survivre! Après être sortie du labyrinthe académique, me voici plongée à nouveau dans celui de la recherche d'un travail! Heureusement que je m'appelle Ariane!

34 commentaires

  1. Ping :Deï Mian, sincère chercheur de vérité qui refuse la science

  2. J’ai donc voulu savoir qui sont ces pp jg et les teb afin de mieux cerner les personnages, bin oui ma première impression est confirmée pp et jg eux au moins savent de quoi ils parlent avec un développement appuyé par des personnes connues et respectés dans leur profession, alors que les teb sont des simples idiots youtubeur du dimanche avec un esprit incroyablement fermé et incapable d’accepter des faits réel et incontestable, tout comme ton article d’ailleurs qui est un enchaînement d’erreur et d’affirmation non vérifiables et infondées.

    Allez tous vous coucher bande de mono neurones, sortez de votre salon et de votre pc pour prendre l’air. Instruisez vous, sortez, voyagez, lisez des bons livres et arrêtez de prendre pour exemple des theorie bancales faites par des idiots.

    PS : en fait pp et jg n’ont même pas besoin de vous pisser dessus toi et teb car vous vous pissez déjà sur vous-même, il suffit d’écouter ce que vous bavez à longueur de temps pour le comprendre

    • Alors, tout d’abord, permettez-moi de vous faire mes plus sincères excuses. En effet, c’est bien malgré moi que votre recherche d' »autre chose » vous a occasionné le terrible désagrément de tomber sur mon blog et, par la même occasion, m’oblige à subir vos déflagrations bileuses! Et pour votre gouverne, ce blog n’est en rien consacré à Grimault, contrairement à ce que vous affirmez. En effet, il comprend plus de 150 billets et un seul concerne votre idole!

      Ensuite, je dois avouer que je ne sais pas trop comment vous avez lu mon article, dans la mesure où les acronymes JG, PP et la TeB sont expliqués….dans les premières phrases du billet. En général, quand on lit un texte, on commence par le début! Cela vous aurait aussi évité de vous demander inutilement pourquoi je n’apprécie guère Grimault. C’est très simple: Les gens incapables d’aborder un débat sans tomber immédiatement dans les insultes, les invectives et la diffamation me laissent généralement une très, très mauvaise impression. Or, comme vous le savez, la première impression est essentielle et si elle est ratée, c’est presque impossible à rattraper. Dans le cas de Grimault, autant dire qu’il s’est irrémédiablement grillé dans mon esprit. Je ne supporte simplement pas les gens grossiers et brutaux. Ce qui signifie qu’au-delà de la bonne tranche de fou rire que vos deux commentaires ont déclenchée chez moi, je ne vous aime pas non plus. Désolée, mais je ne supporte pas les gens qui débarquent chez moi pour m’invectiver avec la dernière des vulgarités. C’est plus fort que moi. Probablement un défaut, mais j’y tiens! Il m’évite de perdre trop de temps avec des gens incapables de montrer le moindre respect de base pour leurs congénères. Et ce n’est pas parce qu’on est sur le Web et séparé par le temps et la distance que l’on peut jeter aux orties toutes les bonnes manières….

      Au plaisir donc de ne plus vous revoir ici!

      P.S.: Réservez donc vos injonctions et conseils à PP et JG. De toutes évidences, ils ne se sont pas encore rendu compte du peu de valeur des argumentaires de gens comme moi. Au contraire, ils craignent tellement l’influence de la TeB et d’autres contradicteurs qu’ils se sentent obligé de faire des vidéos entières pour leur « pisser » dessus. Peut-être devriez-vous vous poser la question pourquoi. A votre avis, quel genre de « grand homme » se sent le besoin de perdre autant de temps à faire des tronches au carré à des adversaires complètement idiots et sans valeur selon vous?? En fait, si j’ai consacré UN billet (et il n’y en aura probablement pas deux) à Grimault ainsi qu’à l’attitude qu’il a eue face à la TeB, c’est justement parce qu’elle illustre la différence entre science et pseudo-science par l’absurde le plus total. Parce qu’aucun scientifique sérieux, je vous l’assure, ne ressent le besoin de s’en prendre à ses contradicteurs en les abreuvant d’insultes publiques et sous la ceinture, comme l’a fait Grimault avec la TeB ou avec d’autres YouTubeurs. Même lors de gueguerres entre chercheurs au sein d’un département, on n’assiste pas à des comportements à ce point infantiles et ridicules!

      • Vous semblez inconsciente d’avoir fait partie d’un cirque de polémiques de polémiques dont l’essentiel vous échappe, puisque vous n’en parlez pas… .

        – Il n’y a pas de doute que J. Grimault est parfois ou souvent, comme on voudra, arrogant, infantile, insupportable; souvent contreproductif à l’égard de ses énoncés, et ceci contrairement à Pooyard, beaucoup plus fin sur ce plan.

        – il reste que ces deux-là mettent sur la place publique des questions très denses auxquelles les tenants des positions officielles n’ont pas de réponses. A commencer par les méthodes de constructions des pyramides, leurs précisions stupéfiantes, leur agrégations de données mathématiques en principe inconnues à cette époque ; etc.

        Voyez-vous, si l’on s’intéresse à la science et aux savoirs, cela seul devrait retenir l’attention, avec le minimum de bienveillance qui permet d’espérer d’en savoir plus.
        Tout le reste est dérisoire et procède, pour des promoteurs, de techniques classiques pour ridiculiser par les auteurs un propos pour le moins interpellant.
        Un piège auquel, malheureusement, on peut le dire, Grimault en particulier, se laisse volontiers enfermer.

        Je vous en parle et croyez bien que j’ai de sérieuses suspicions à propos de ce dernier, du fait de ses attitudes en particulier. Mais néanmoins, j’attends d’en savoir plus et en particulier, j’attends de voir quelqu’un les contester sur les données de bases de leurs propos, ce qui n’est pas arrivé depuis quatre ans.

        Quant au fond, et vous saurez ainsi ce que j’en pense, je ne crois pas que Grimault soit celui qu’il prétend. Précisément, je crois qu’une bonne partie de son « savoir » provient en fait des archives de l’association Altlantide où, pendant des dizaines d’années, des esprits hétérodoxes très fins ont, a l’abri des regards, conçu la plupart des thèses qu’il soutient aujourd’hui comme étant siennes.

        Ceci pour dire que je ne suis vraiment pas fan du Grimault, j’apprécie bien davantage le style posé et calme de Patrice Pooyard, ce qui ne m’empêche pas, dans les deux cas, d’en rester à l’essentiel: énoncent-il des données qui refondent ou non notre vision de l’Histoire, des Sciences, etc. ?

        Pour l’instant, ma réponse est oui.

        Et j’attends sagement les opus suivants, en les soutenant de loin, y compris financièrement, même si c’est modestement, car j’en ai assez vu pour savoir que leur propos est assez novateur pour mériter plus qu’un « soutien moral », des clicks et d’autres foutaises de ce genre.

        Afin d’être tout à fait clair, j’ajouterai que, à cette date, je crains fort que leurs découvertes n’aillent pas beaucoup plus loin que celles de l’Opus 1 et 2. Et que la suite ne soit qu’une reformulation de ce qui a précédé, sur fond de virage interprétatif de type sémiologique et/ou ésotérique, parfaitement invérifiable.
        (et ce sont les dernières conférences de Grimault qui me font craindre cette issue, ajouté au fait qu’en dehors de ses sujets de prédilection, celui-ci raconte à peu près n’importe quoi).

        Si ce cas allait se présenter, d’un côté j’en serai déçu, confirmé d’une certaine manière que Grimault n’est qu’un passeur ; en même temps, j’irai volontiers le remercier d’avoir soulevé des questions auxquelles le petit monde de l’Egyptologie et des Historiens de l’époque s’obstinent à ne pas fournir de réponses probantes.

        Un lecteur attentif,

        Cdt

        • Hello!

          Je serais « inconsciente d’avoir fait partie d’un cirque de polémiques de polémiques dont l’essentiel vous échappe, puisque vous n’en parlez pas… . » Euh….non. Je suis parfaitement consciente de ce cirque médiatique et j’y ai participé volontairement, pour en souligner un aspect qui semble justement vous échapper complètement. Du coup, je me demande si je ne me suis pas bien exprimée, à moins que vous n’ayez pas vraiment lu le billet.

          En effet, je me fiche complètement de savoir si les « découvertes » de Grimault sont susceptibles de révolutionner l’égyptologie et même toute l’archéologie en général ou pas. Je me fiche aussi comme de l’an 40 que Grimault soit ce qu’il prétend être ou pas. Sa personne ne m’intéresse pas et là n’est pas du tout mon propos. Ce qui me préoccupe, c’est le décalage total entre la scientificité qu’il revendique pour ses travaux et son refus de se référer à la méthode scientifique, qui est pourtant la base commune sur laquelle travaillent les chercheurs de toutes disciplines dites scientifiques, y compris en archéologie et en histoire. On ne peut pas prétendre que des travaux sont scientifiques s’ils ne respectent aucun des critères définissant un travail scientifique.

          En effet, pour pouvoir prétendre à une quelconque scientificité, il ne suffit pas de s’exprimer sur la place publique. Sinon, n’importe quelle affirmation proférée sur Internet pourrait se revendiquer scientifique. Il ne suffit pas non plus de se donner des airs de scientifique, en prenant un ton péremptoire et professoral, comme le font Grimault et Pooyard, ou même en revêtant une blouse blanche. La science n’est pas juste une autre religion avec ses prêtres et ses rituels qui ne servent qu’à préserver des apparences. Il s’agit avant tout d’une méthode, c’est-à-dire d’une approche du monde. Et elle est basée sur quatre pilliers:
          1. Le scepticisme initial sur un fait (on doute jusqu’à ce que l’on ait pu démontrer un phénomène de manière objective, c’est-à-dire, jusqu’à ce que l’on arrive à un résultat reproductible. Cela signifie aussi que l’on passe tout son temps à démonter les hypothèses que l’on a échaffaudées….pas à essayer de les confirmer à tout prix…c’est là un des grands malentendus concernant le fonctionnement de la science. Si elles résistent à cette opération de démontage, elles sont alors considérées comme des théories et ajoutées à l’ensemble des connaissances considérées comme temporairement acquises jusqu’à une éventuelle remise en question.)
          2. La rationalité (principe de parcimonie ou rasoir d’Okham….on favorise les hypothèses qui ne nous obligent pas à réinventer complètement la roue à chaque fois et qui ne génèrent pas des ribambelles infinies de « si » que l’on ne pourra pas vérifier.).
          3. Le réalisme (la réalité existe en-dehors de nos perceptions individuelles et subjectives.)
          4. Le matérialisme (la science porte sur la matière, ce qui écarte d’office comme objet de recherche, l’existence du divin ou de toute autre entité immatérielle ou échappant complètement aux lois de la nature, c’est-à-dire dites « surnaturelles »).

          Or, le problème est que Grimault et Pooyard semblent passer le plus clair de leur temps à proposer des hypothèses, visant à expliquer des observations de départ, sans chercher à les tester. Plus exactement, ils tentent de trouver des évidences qui les confirmeraient, multipliant alors les hypothèses, pour expliquer les nouveaux éléments qu’ils trouvent, mais sans jamais développer des protocoles pour les tester. Or, c’est exactement le contraire de la méthode scientifique. En plus, ils cherchent d’une manière pour le moins fantaisiste, refusant notamment de s’appuyer sur la littérature existante en la matière, et s’orientant plus ou moins à vue de nez. Tout cela n’est vraiment pas scientifique.

          Mais, la science, c’est aussi une manière de travailler. En effet, pour pouvoir s’assurer de la fiabilité d’un protocole d’observation ou d’expérimentation, il faut pouvoir le faire reproduire par d’autres équipes, qui tenteront alors de voir si elles obtiennent les mêmes résultats ou pas. Et croyez-moi, plus la découverte est révolutionnaire, plus les autres équipes tenteront de dégommer les résultats en les testant encore et encore, jusqu’à trouver les failles. Mais pour que cela soit possible, il faut que les scientifiques communiquent leurs protocoles et leurs résultats, de manière précise. Cela se fait au-travers des revues spécialisées à comité de relecture. Or, ni Grimault, ni Pooyard ne semblent beaucoup se préoccuper de communiquer quoi que ce soit aux autres scientifiques qu’ils passent d’ailleurs énormément de temps à mépriser et dénigrer. En effet, jusqu’à aujourd’hui, ils n’ont rien publié du tout dans les revues scientifiques, ni même chez des éditeurs de livres scientifiques. En réalité, ils ne semblent n’avoir publié rien du tout, si ce n’est des vidéos sur YouTube et des extraits de conférences sur leurs pages Facebook. Et quand ils s’expriment sur leurs propres méthodes de travail, c’est de manière incroyablement floue. En d’autres termes, ils refusent tout simplement de réellement dialoguer avec les chercheurs issus du domaine qui les intéresse, estimant d’avance que ceux-ci seraient complètement obtus, incompétents et ligués contre tout ce qui pourrait remettr en cause leur position sociale. Il en découle assez logiquement que le dialogue entre les deux compères et le reste de la communauté scientifique est au point mort.

          Enfin, pour pouvoir prétendre énoncer des données qui refonderaient notre vision de l’histoire et de l’archéologie, encore faudrait-il savoir de quelle vision on parle. De la vision populaire, médiatisée? Ou celle des communautés d’historiens et d’archéologues? Parce que pour ce que je peux en constater, il se trouve que malheureusement, le grand public ne connaît vraiment pas grand-chose à leurs travaux, y compris sur des sujets aussi appréciés que les grands monuments archéologiques (pyramides, tombeaux, palais, temples, etc.). S’il s’agit de la vision scientifique, alors, je suis au regret d’annoncer que Grimault et Pooyard sont encore, loin, très très loin de pouvoir la remettre en cause. Si c’est la vision populaire, qui n’est souvent qu’une version caricaturale, simpliste et parfois complètement déformée des connaissances scientifiques, alors peut-être. Mais, ce n’est pas elle qui fait autorité quand il s’agit de rédiger les manuels scolaires ou les encyclopédies.

          Donc, il faut que Pooyard et Grimault se décident et choisissent: désirent-ils vraiment contribuer à la science? Auquel cas, ils devront se plier à la méthode scientifique et aux critères de travail qui en découlent, sinon, ils ne peuvent espérer attirer l’attention des autres chercheurs. Ou bien veulent-ils juste la popularité auprès du grand public? Auquel cas, tout roule pour eux! Mais, malheureusement, il est très difficile d’avoir les deux en même temps, parce que la vulgarisation est un processus ardu et laborieux, qui prend des années.

  3. En cherchant autre chose je tombe sur ce site par hasard, et en lisant cet article sincèrement je vous plaint

    Mon dieu! vous êtes des personnes bien triste…
    Je ne sais pas quel est la source de votre discorde mais en tout cas vous avez l’air de tous vous emballer sur des détails tellement futiles… et en plus de ça pour un sujet que vous ne maîtrisez pas mieux voir moins bien que les gens que vous essayez d’atteindre et d’attaquez via votre site en usant d’un argumentaire digne d’un enfant de 6eme. Du genre tu connais pas ces PP et JG (d’ailleurs qui sont pp et jg ? Et teb c qui ? Personne sait de quoi tu parles) mais pourtant d’entré de jeu tu ne les aime pas jusqu’à aller à créer spécialement un site pour les dénigrer tout en soutenant les TeB que tu soutiens sans que l’on ne comprenne d’où te viens l’amour que tu developpe soudainement pour teub (mais qui est teb ??)
    Quand je lis ton ton article rageux ça me donne envie d’encourager ces fameux pp et jg à vous pisser dessus à toi et teub ou teb (appel les comme tu veux).

    Bande de débiles vous vous focalisez et vous restez bloqué pendant des heures sur un bout de gras, alors que vous ne comprenez même pas qu’il y a un bon morceau de bifteck juste à côté.
    Votre cerveau tourne vraiment au ralenti, avec des gens comme vous on aurait jamais dépassé le stade de la préhistoire

  4. Ping :Top 10 des absurdités de LRDP et J. Grimault | Chez Web

  5. Passionné par le sujet et soucieux de vouloir faire avancer le débat malgré l’ambiance nauséabonde qui règne entre les 2 camps, étant septique de base mais ouvert, j’aimerais tout de même dire quelque chose; s’il faut avouer que J. Grimault n’a pas été très classe et a manqué indéniablement de donner quelques éléments tangibles pour prouver certains de ses dires sur cette « interview/débat », que faut-il penser objectivement de personnes qui d’une, ne sont pas capables techniquement de faire une émission correcte (la vidéo aurait sûrement permis une meilleure équité et une possibilité de répondre en image…) et de deux, qui ne posent que des questions sur des sujets complètement éloignés qui n’ont fait qu’enterrer le débat dans une lutte verbale, sur lesquels ils sont persuadés d’avoir raison bien entendu via certaines rapides vérifications (cf : distance Gizeh/Pâques où la démonstration à bien été faite depuis, les 10min ridicules passées sur le mot photogramétrie, ainsi que l’équateur biaisé complètement dénué de sens) ! Car là était l’intérêt de cette émission; en savoir un peu plus sur le fond des problèmes posés par ces deux personnes, mais aussi par d’autres tels que Vermard et Laveau par exemple… c’est bien dommage !

    Je peux comprendre que vous mettiez férocement en doute sa rigueur scientifique, il s’agit là d’une notion importante et je l’admet sur certains éléments mais j’ai bien peur que vous passiez à côté de l’essentiel ! Car en faisant fonctionner simplement sa logique on s’aperçoit bien que la « rigueur scientifique » de certains égyptologues et archéologues est également à remettre en question et que certains éléments sont extrêmement troublants (pour en avoir vérifié quelques uns). Il serait bon de faire ce même travail et de mettre la même énergie à vérifier les théories admises qui ne collent tout simplement pas mais que nous gobons tout rond grâce à notre magnifique système d’éducation, qui ne nous pousse pas à penser par nous-même mais qui nous met en compétition les uns avec les autres ! Comment peut-on par exemple admettre sans broncher que la pyramide de kheops est un tombeau sans aucune preuve !!! C’est un fait malheureusement ! Alors doit-on se laisser guider dans une mauvaise direction sans rien dire ? Ne doit-on pas garder notre objectivité et notre scepticisme face à toutes théories qu’elles soient officielles ou alternatives ? Cela ne démontre- t -il pas non plus que la méthodologie scientifique peut être corrompue voire malhonnête ? Ou doit-on uniquement s’acharner sur un personnage qui ne nous plait pas pour discréditer ses théories sans prendre en compte certains faits clairs et précis ? Car il y en a, qu’on le veuille ou non…

    Posons-nous les bonnes questions avant de rejeter un ensemble à partir d’un seul élément.

    Bien à vous 😉

    • Bonjour! Tout d’abord, merci de votre visite et d’avoir pris la peine d’écrire ce long commentaire. Je vais essayer d’y répondre point par point.

      1) Je ne vais pas revenir sur les quacks techniques au début de l’émission. En effet, la TeB a fait d’autres directs qui, eux, marchaient parfaitement bien, mais ils ne sont pas non plus infaillibles. Le principal est que l’émission a pu avoir lieu et elle a duré deux bonnes heures, laissant donc largement le temps à Grimault de s’exprimer.

      2) Je ne peux pas vous suivre sur votre manière de renvoyer dos à dos la TeB (et son public) et le tandem Grimault-Pooyard pour ce qui est des hostilités. Il se trouve que ces derniers n’ont eu de cesse d’insulter la TeB, ainsi que son public, avant, pendant et après le débat. On ne peut donc rendre la TeB responsable du comportement survolté de Grimault, dans la mesure où c’est lui et Pooyard qui ont déclenché les hostilités, et cela, des semaines avant le débat. Du coup, je me permets de vous retourner la question: Que penser de gens qui se disent scientifiques/journalistes, mais qui semblent incapables d’aborder la contradiction sans se sentir obligés d’invectiver et d’insulter leurs interlocuteurs??

      3) Ensuite, vous estimez que les animateurs ont posé des questions à côté de la plaque parce qu’ils ne se sont pas intéressés au contenu des recherches de Grimault. Je vais me répéter, encore et encore, mais le sujet de cette émission n’était pas ses découvertes, aussi révolutionnaires soient-elles, mais sa méthode de travail. Il n’y avait aucune ambiguïté là-dessus. C’était clairement annoncé par la TeB et le duo Grimault-Pooyard était parfaitement au courant. De fait, leurs questions étaient pile poil dans le sujet. Seulement, Grimault et Pooyard ont décidé de ne pas rester dans le thème de l’émission et n’ont eu de cesse d’essayer d’éloigner autant que possible la discussion de la problématique de leurs méthodes.

      4) Pourquoi la TeB n’a pas été questionné la rigueur scientifique des autres chercheurs en égyptologie? Et bien, parce qu’ils n’y a, à ce jour, aucun archéologue ou égyptologue, qui, comme Grimault et Pooyard, a la prétention de chambouler toute l’égyptologie et même l’archéologie à lui tout seul. Et contrairement au tandem révolutionnaire, ces chercheurs publient l’intégralité de leurs recherches dans des revues à comité de lecture (c’est-à-dire que d’autres scientifiques du domaine vérifient la solidité de leur démarche avant même publication), disponibles dans la plupart des bibliothèques universitaires. Il est donc facile de suivre leurs travaux. Par contre, Grimault et Pooyard, eux, n’ont pratiquement rien publié, si ce n’est un documentaire, dans lequel on ne donne aucun détail sur la manière dont ils s’y sont pris pour faire leurs « découvertes ». Du coup, effectivement, il est difficile de faire la critique de leur approche, puisqu’on ne sait pas vraiment en quoi elle consiste.

      5) Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que l’on n’a aucune preuve que le Kheops serait un tombeau? Et que ce serait un fait? D’où tirez-vous cela? Et qui dit que c’est un « fait »?

      6) Par ailleurs, je ne sais pas ce que vous appelez « théorie officielle ». Pour moi, officiel désigne tout ce qui émane du gouvernement. Les théories scientifiques ne sont pas décidées par le gouvernement. Elles émergent du consensus entre chercheurs qui tombent d’accord sur une ou des explications d’un phénomène donné. Et pour valider une théorie, ils ne se fondent pas sur des critères arbitraires, en fonction de leur humeur, mais sur ce qui leur sert d’outil et de langage commun: la méthode scientifique. A priori, ils ne ferment la porte à aucune explication, mais celle-ci est obligée de passer par la moulinette de la méthode scientifique. Ce que vous appelez des théories « alternatives » sont en fait simplement des théories qui n’ont pas été validées scientifiquement, parce que leurs auteurs refusent le processus de validation scientifique. Le problème de Grimault semble être qu’il veut absolument que ses thèses soient reconnues comme scientifiques tout en refusant de les soumettre à ce processus de validation collective. En gros, c’est un peu comme si vous essayez de forcer l’entrée d’un club tout en rejetant les règles de base. En général, ça ne marche pas du tout. Et c’est ce qui se passe ici et c’est probablement une des raisons de l’animosité de Grimault à l’égard du monde universitaire.

      7) Enfin, je ne vois pas en quoi la méthode scientifique serait corrompue et malhonnête. Ce n’est pas parce que Grimault n’a pas réussi à se faire accepter dans la communauté scientifique que celle-ci est pourrie. De plus, je ne vois pas non plus de quel acharnement à son sujet vous parlez. Il y a certes eu un certain nombre de critiques vis-à-vis du documentaire LRDP, mais, d’après ce que j’en ai vu, elles sont tout à fait légitimes et valables. Certes, quelques-unes sont virulentes. Mais, il faut bien dire que Grimault ne se gêne pas non plus pour mépriser ouvertement et gratuitement le travail des chercheurs. Et ces critiques sont venues de scientifiques qui ont pris le temps et la peine de s’intéresser aux travaux de Grimault, pas de la communauté dans son ensemble, qui, il faut le dire, se soucie de Grimault comme d’une guigne. Et pour cause: comme je l’ai dit, il ne lui a jamais rien donné à se mettre sous la dent, puisqu’il n’a jamais envoyé le moindre texte à une revue scientifique à comité de de lecture, ni même proposé de participer à l’un ou l’autre des nombreux colloques/congrès universitaires organisés tout au long de l’année un peu partout dans le monde dans le domaine de l’archéologie et de l’égyptologie. Or, ce sont les principaux canaux de communication scientifique. C’est le seul moyen d’attirer vraiment l’attention des autres chercheurs sur vos travaux. Si vous choisissez d’autres espaces et modes de communication qu’ils n’utilisent pas, vous ne pouvez espérer qu’ils s’intéressent à vous.

      8) Oui, posons-nous les bonnes questions et c’est justement ce qu’a fait la TeB. Pourquoi Grimault a-t-il si lamentablement échoué dans cette histoire (où il prétendait quand même infliger une déculottée magistrale à la TeB, et, par extension, à son public)? Ce n’est pas uniquement à cause de son énervement et de son manque d’auto-contrôle. C’est aussi parce qu’il refuse les règles du jeu scientifique. Il est impossible de juger de sa méthode, parce qu’il la garde secrète. Et quand il prétend remettre en cause à lui tout seul la théorie de la relativité ou de l’évolution, honnêtement, ça fait pas très sérieux.

      Désolée d’avoir été aussi longue, mais votre commentaire appelait pas mal de précisions. Au plaisir de débattre à nouveau avec vous!

  6. Juste un petit point sur la dernière phrase de cet excellent article : plutôt que de pointer vers le site “l’imposture”, pas à jour et assez discutable, il serait mieux de donner la page de la Menace Théoriste qui recense les ressources critiques sur LRDP : http://menace-theoriste.fr/lrdp-critiques/
    Sinon, merci pour cette réflexion revigorante 🙂

    (sans faute cette fois, merci de supprimer le précédent !)

    • Oops! Quel terrible et impardonnable oubli de ma part! Je viens de me rendre compte que je n’ai mis le lien que vers la page principale de la Menace Théoriste! Je vais corriger cette erreur tout de suite.

      La raison pour laquelle j’ai mentionné la page « l’imposture », c’est parce qu’elle comprend une liste de liens vers d’autres sites qui ont examiné les « découvertes » de Grimault et les ont analysé à la lumière de l’état actuel des connaissance sur ces sujets. Je me disais que ça m’économisait de faire moi-même une liste de tous ces sites!

  7. Juste un petit point sur la dernière phrase de cet excellent article : plutôt que de pointe vers le site « l’imposture », pas à jour et assez discutable, il serait mieux de donner la page de la Menace Théoriste qui recense les ressources critiques sur LRDP : http://menace-theoriste.fr/lrdp-critiques/
    Sinon, merci pour cette réflexion revigorante 🙂

  8. J’ai découvert ce blog par le biais d’un forum où il était question du film de Grimault, que j’ai découvert récemment.
    J’avoue que depuis, je suis cela avec beaucoup d’amusement, tant le personnage est ridicule.
    D’ailleurs, l’extrait publié sur la chaine de la TeB de 7 minutes et quelques suffit largement pour classer l’individu, et donc son travail, où cela devrait être, sur le rayonnage ésotérisme et SF, tendance pré-secte, à côté du célèbre Ron et de sa scientologie.
    Quand on est face à la croyance fanatique, la raison scientifique ne peut dialoguer. On se trouve sur des dimensions parallèle…

    Je m’en vais de ce pas regarder vos autres rubriques…
    Dites-moi, à quand un rapprochement entre les théories pseudo-scientifique de Windisch et celles de Grimault? La construction en est presque la même, en moins risibles peut-être…
    Salutations

    • Un rapprochement avec Windisch?? Hum, oui, c’est vrai au fond! Mince, il a vraiment dû vous laisser une sale impression! Perso, je n’y avais pas pensé immédiatement, même si, effectivement, il y a pas mal de points communs entre leurs méthodes respectives de travail et de communication!

      Et je me réjouis de lire vos commentaires sur d’autres de mes billets! Bonne visite et à bientôt!

      • Vous me posez la question pour Windisch ou Grimault?
        Parce que l’un est ridicule et plutôt inoffensif, l’autre nettement plus sournois et dangereux, déjà parce que réellement universitaire.

        Je trouvais déjà que les interprétations de Windisch étaient souvent limites lors de ses interventions, mais il a définitivement viré avec la création de « les observateurs », qui est, à mon sens, ce qui se fait de pire actuellement pour la diffusion des opinions en Suisse romande (je n’exagère pas).

        Mais finalement, les constructions de ses deux personnages sont assez semblables dans la méthode. On part d’une idée, qui devient la finalité, et on construit, en déformant des informations réelles, l’argumentaire qui permet d’arriver à la finalité qui a été choisie au départ.

        Heureusement, l’un comme l’autre ont finalement une capacité de nuisance relative. Windisch n’a certainement pas eu de soucis à lancer son projet, mais maintenant qu’on ne le voit plus à la tv, s’étant définitivement grillé, son site est destiné à mourir petit à petit…heureusement.

        • Oui, effectivement, la grande différence entre Windisch et Grimault est que le premier a non seulement une formation universitaire avérée, mais il a également fait toute sa carrière professionnelle dans le cadre universitaire. En fait, cela rend ses dérapages encore plus inacceptables. En effet, même si depuis le temps que Grimault se proclame expert en archéologie et égyptologie (et pleins d’autres domaines scientifiques), il devrait être au courant de la méthode scientifique, il n’a apparemment aucune formation scientifique dans son parcours. On ne saurait donc lui reprocher son manque de méthode autant qu’à quelqu’un comme Windisch, qui n’a vraiment aucune excuse.

          Concernant son blog d’opinion collective, je ne sais pas s’il mourra (et je ne le souhaite même pas forcément, ça m’est assez égal), mais vu son évolution actuelle, je dirais qu’il finira assez vite par disparaître des radars de la plupart des gens, exceptés son public d’origine. Mais, il s’agit d’un public assez limité, constitué essentiellement de retraités qui n’ont pas grand-chose d’autre à faire que de passer en revue les milliers d’articles que son blog relaie à partir des tuyaux GoogleActualités. En effet, il semblerait qu’il ait besoin d’argent pour continuer à tourner, mais il ne risque pas d’en trouver beaucoup. En effet, qui voudrait payer pour accéder à un contenu déjà disponible gratuitement ailleurs (notamment les sites identitaires français)? La réalité est qu’il a un train de retard. Son site aurait peut-être eu un vrai succès s’il l’avait démarré en 2003-2004, lorsque le format « blog » commençait à se populariser. Mais, là, il a complètement raté le coche et la niche est déjà largement squattée par des acteurs qui existent depuis près d’une décennie. Du coup, quand il présentait son initiative comme dans le vent et moderne, en 2012, je rigolais déjà doucement. En effet, si les médias romands ne lui avaient pas déroulé le tapis rouge, son blog n’aurait jamais décollé!

  9. La meilleure façon de clouer le bec à nos deux compères reste encore de leur démontrer que même sur leur propre terrain, ils n’y connaissent rien http://pyramide.franceserv.com/grande-pyramide-et-vitesse-de-la-lumiere/
    J’ajouterais aussi que la plupart des pseudos révélations sont issues du plagiat d’autres auteurs ou de documentaires américains.

    • Bonjour Lheureux! Merci de votre visite et de vos commentaires encourageants!

      Je pense effectivement que cet entretien n’a certainement pas permis de faire changer d’avis grand monde sur Grimault/Pooyard ou sur la zététique. C’est vrai. Si certains s’attendaient à cela, il est logique qu’ils aient eu l’impression d’une perte de temps complète.

      De fait, je pense que vous et vos amis êtes loin d’être les seuls à avoir pas mal souffert pendant l’écoute de cette émission!

      Néanmoins, je pense qu’elle conserve au moins un mérite: celui d’avoir pu concrètement montré où se situe le hiatus entre ce qui relève de la science et ce qui relève d’autre chose. Beaucoup de gens pensent que c’est juste une affaire d’ego et d’appartenance institutionnelle. Mais, là, il a été montré assez clairement que c’est une question de méthode.

      Même si les fans de Grimault refusent de le reconnaître directement, il se trouve qu’il a clairement démontré qu’il ne travaille pas dans le cadre de la science, puisqu’il en refuse certaines règles de base, dont la communication des détails de sa recherche au reste de la communauté scientifique (et du public).

      Ils essaient certes de contourner cette difficulté avec des raisonnements tordus consistant à demander aux « sceptiques » de se débrouiller eux-mêmes pour comprendre comment Grimault et Pooyard s’y sont pris pour faire leurs « découvertes ». Mais, ils se rendent vite compte eux-même de la vacuité d’une telle exigence, dès qu’on leur demande si eux-mêmes se sont donné la peine de faire cette démarche pour vérifier les « faits » de Grimault ou s’ils y croient simplement. En effet, ils se rendent alors compte qu’ils seraient bien incapables de se lancer dans une pareille aventure, puisqu’ils ne sauraient pas par où commencer. Ce serait un peu comme de leur demander de reproduire un plat qu’ils auraient goûté qu’une seule fois sans leur donner la recette, en leur enjoignant de se débrouiller pour retrouver les ingrédients et les modalités de préparation!

      Sinon, je ne pense pas que l’objectif de la TeB soit de clouer le bec à qui que ce soit. Ce n’est pas mon but non plus. Par contre, ils sont parfaitement dans leur rôle de zététicien en questionnant les méthodes de travail de Grimault et Pooyard. Et moi aussi (même si je ne me considère que comme une « bleue » en matière de zététique….). Par contre, il n’est pas question de se laisser clouer le bec par ces deux « génies incompris »!

      Bref, encore une fois merci de votre message et j’espère que j’aurais à nouveau l’occasion de vous lire ici!

  10. Réaction d’une amie a l’interview de Grimault 🙂 il est d’un pédantisme et d’une mauvaise foi insupportables, il ne répond pas aux questions, se dérobe, s’embourbe en voulant se justifier… une horreur…
    et réaction d’un ami : Impressionnant comme ce type est arrogant, stressé et sur la défensive cassante. S’il est sûr de sa théorie, il devrait en parler simplement et être heureux de la présenter …
    Je pense que leur analyse est bonne !

  11. JG est peut-être barré mais il n’a pas tort à propos de la TeB. Une pédanterie rarement atteinte. Quant à votre article : une nouvelle petite merde en barre de la zététique.

    • Comme vous ne le savez apparemment pas, cher LG, les insultes ne discréditent pas ceux q’elles visent, mais ceux qui les prononcent. Je vous laisse tirer vous-mêmes la conclusion qui s’impose.

      • Me discréditer de quoi ? Vous croyez que je cherche à convaincre quelqu’un de quelque chose ici ? Je connais trop bien les zététiciens et leurs idées butées bien préconçues.

        • Apparemment, vous ne faites pas la différence entre convaincre et être crédible. J’avais bien compris que vous ne cherchiez pas à convaincre. Par contre, vous aviez bien l’intention de me salir. Mais, en employant l’insulte et l’injure, c’est vous-même que vous salissez.

  12. Bonsoir,

    Merci pour cet article, très bien écrit. Rien de nouveau dans son contenu pour moi qui suit cette affaire depuis un certain temps, mais très éclairant pour qui n’aurait pas encore cerné le personnage. Je m’en vais donc de ce pas le partager.

    Cependant, je suis en désaccord avec vous sur la considération de Gripoo (parfaitement, ils sont indissociables) comme étant un cas d’école. En effet, un cas d’école, selon moi, serait un sujet très démonstratif, exemplaire, d’un concept que l’on cherche à étudier. Et je ne pense pas que ce soit vraiment le cas de Gripoo, pour deux raisons.

    En premier lieu, l’écoute de cette émission m’a permis de comprendre une chose : si tous ont échoué à approcher Gripoo de manière neutre pour obtenir de lui le moindre élément de réflexion scientifique, c’est parce que que Gripoo n’a absolument rien de scientifique. Leur discours relève purement et totalement de l’illumination fanatique, à un niveau tellement extrême que même le qualifier de pseudo-science est encore bien trop « scientifique ». On ne peut donc en aucun cas le considérer comme un cas d’école en matière de pseudo-science.

    Pour ce qui est de la rhétorique, c’est un peu plus subtil. En effet, comme vous l’avez signalé, il use et abuse du dictionnaire complet des moisissures argumentatives, mais le problème est que même en cela, il est particulièrement mauvais. Je me trompe peut-être mais selon mon point de vue, l’utilisation des moisissures argumentatives servent un but bien précis : faire admettre son point de vue comme, sinon acceptable, à tout le moins irréfutable. Et en cela il échoue lamentablement. Je le répète, il use et abuse de ces moisissures, et on peut même dire qu’il en abuse davantage qu’il n’en use. Sans aucune finesse ni intelligence, sans aucune réflexion, ni même un brin de bon sens, rien de tout cela. Et cette attitude rend son outil préféré totalement inutile, pire, il en retourne le tranchant contre, lui-même. Pour filer la métaphore, une grosse épée émoussée, à défaut de trancher juste, peu broyer quelques os, mais pas si on se taillade les paume en la tenant à l’envers. C’est pour cette raison que j’estime qu’en rhétorique non, Gripoo ne peut pas être considéré comme un cas d’école.

    Il n’est même pas un pseudo-scientifique, il n’en est qu’une caricature qui, m’est avis, ferait honte à Yves Lignon lui-même.

    Mais je pinaille sur un détail, me direz-vous, et vous aurez raison.

    Et pour ma part, j’ai écouté l’émission en entier (en différé), et j’en suis ressortit de très bonne humeur : j’ai rarement autant rigolé (il faut dire que, connaissant le personnage, je n’en attendais rien d’autre).

    Bref, votre blog va se trouver une petit place fav’.
    Bonne continuation.

  13. Très bon article, Ariane. J’ai écouté toute l »émission car je suis curieux et je pense qu’il est plus sage d’ignorer J Grimault et son compère P Pooyard. Pour moi J Grimault est un egomaniac c conférences sur tous les sujets sont ineptes et le personnage me fait penser à ces gourou schizo de sectes comme Gilbert Bourdin ou Raël… Ce qui est regrettable, c’est que des gens les crois et les soutiennent…

  14. C’est assez édifiant en effet. Cet article de M. Grimault n’est pas mal non plus en terme de ‘moisissures argumentatives’ :

    http://www.nouvelle-atlantide.org/revue/articles/pseudo-sciences.html

    On voit que le monsieur semble avoir une dent contre la science…

    • Bonjour! Je vous remercie de votre commentaire encourageant et suis heureuse que ce billet vous ai plu! Je suis en train de lire le texte de Grimault que vous me signalez et effectivement, c’est gratiné! Peut-être que je l’utiliserai comme base d’une analyse plus approfondie du discours de Grimault sur la science! Merci beaucoup et au plaisir!

  15. Bonjour! Merci pour cet article, parce que je n’ai pas du tout le courage d’écouter les 2 heures de vomi verbal de JG, perso (quel courage!)
    A mon avis, ils ont « accepté » de faire cette émission en espérant ainsi se faire de la pub pour trouver des gogos (pardon, de braves gens) qui subventionneraient leur prochain « film » – en effet, ils ont déjà tenté le coup il y a +/- 1 an et, bien entendu, ça a été un fail monumental (aussi grand que la pyramide, en fait, au millimètre près, et dans les proportions du nombre d’or peut-être, même? 😀 )

    Le problème n’est pas tant que ce type (JG) a sérieusement besoin de se faire soigner, à mon avis; le problème pour moi est que tant de gens croient à son délire, et approuvent son comportement… En ça c’est bien un cas d’école, oui.

    J’invite tous les curieux qui ont envie de bien rigoler à lire l’exceptionnel article http://www.nioutaik.fr/index.php/2013/02/26/640-la-revelation-des-pyramides-le-documentaire-en-mousse?cos=1 sur la question (et, pour les plus courageux, à se farcir les + de 12.000 – !!!!! – commentaires…)

    • Bonsoir! Merci pour votre visite et votre réaction d’encouragement! En ce qui concerne votre hypothèse sur les raisons qui auraient pu les pousser à accepter cette invitation, je dirais qu’elle est assez vraisemblable. Peut-être avaient-ils effectivement dans l’idée de passer pour des martyrs de ces satanés universitaires dogmatiques qui refusent de voir ce qui est hermétique!

      Ensuite, le fait que tant de gens croient à ses propos ne m’étonnent pas trop. Cela est lié l’impossibilité, aujourd’hui, de n’avoir même ne fût-ce qu’une vision superficielle de l’ensemble des connaissances actuelles. On est donc obligé, quelque-part, de faire confiance à ceux dont on pense qu’ils savent. Même entre scientifiques, on est obligé, quelque part, de se faire confiance. Un égyptologue ne pourra jamais se prononcer sur le travail d’un physicien nucléaire et vice-versa. Si l’un décide de s’intéresser aux travaux de l’autre, il devra faire confiance à la communauté scientifique en question. Pour un néophyte total, qui ne connaît rien à la démarche scientifique, et surtout s’il est une bûche en math, les raisonnements d’un Grimault peuvent donc être très séducteurs.Je ne peux donc en vouloir à ses fans.

      C’est pour cela que je suis aussi en faveur d’une meilleure formation des gens à la démarche scientifique, par exemple, au-travers des programmes scolaires, dès l’école primaire. Trop souvent, les cours de science se réduisent à ingérer des quantités astronomiques de données scientifiques, mais, le plus souvent, sans la moindre indication de la manière dont elles ont été obtenues. C’est ainsi que l’on peut même avoir des gens avec des formations dites « scientifiques » qui ignorent presque tout du scepticisme scientifique.

      Enfin, merci pour le lien! Je le rajouterai dans mon P.S.!

  16. Cet article fait beaucoup de bien, même si on a l’impression de perdre son temps en l’écrivant. Comme vous le dites, c’est un cas d’école et qui doit être étudié.
    Il permet de comprendre pourquoi ce « débat » n’a rien donné en posant des mots justes sur ce qui était recherché de part et d’autre et qui n’était pas compatible. Je pense que la plupart des gens sont sortis très frustrés de ces 2 heures de confrontations.
    Certains attendaient que les contradictions de JG apparaissent de manière plus flagrantes, d’autres au contraire voulaient voir leur génie briller et un tas de gens dans le doute attendaient un éclairage qui n’a pas vraiment eu lieu.
    Votre article est nécessaire pour comprendre la démarche de Thomas et qui permet justement cet éclairage.
    Sans cela je pense réellement que la plupart des gens pro LRDP ou neutres ont pris Thomas pour quelqu’un d’arrogant qui refusait de dialoguer avec JG, et n’était là que pour le ridiculiser.
    Il y a une telle confusion autour de la science que les méthodes de JG et PP font leur effet à grande échelle.
    Merci de l’avoir écrit !

    • Bonsoir! Désolée de ne pas avoir répondu plus tôt! Je suis contente que cet article vous ait fait du bien! J’avoue que ça m’a aussi permis de libérer un peu du stress que m’a occasionné l’écoute de ces deux heures d’interview!

      Ensuite, je n’ai pas du tout eu l’impression de perdre mon temps à écrire ce billet. D’autant moins qu’il semblerait très apprécié! ^_^ De fait, si les fans de Grimault et Pooyard sont repartis en maudissant La TeB et leur famille sur les 10 prochaines générations, je ne suis pas sûre que les gens plus neutres aient tous eu la même réaction. En fait, j’ai été surprise de voir plusieurs commentaires exprimer une vraie déception vis-à-vis du comportement JG et PP. Et ils n’ont pas tardé à se faire rabrouer et menacer d’expulsion de la page Facebook de la LRDP. En d’autres termes, ça rigole pas vraiment avec la critique chez les révolutionnaires de l’archéologie!

  17. Excellent article et remarquable analyse ! Personnellement, je me suis abstenu d’écouter l’émission, me doutant intuitivement de ce qu’il allait en ressortir. Ce petit message juste pour vous dire qu’à titre personnel, lorsque j’ai entendu parler de « LRDP » il y a un peu plus d’un an, j’ai (à mon grand soulagement) trouvé plusieurs sites (blogs, forums) en démontant point par point les prétentions, parmi lesquels « Le site d’Irna », »le blog de Yohko », « Nioutaik », « Désillusions », « Zegatt », pour ne citer qu’eux et auxquels je rend hommage de m’avoir rassuré intellectuellement (et pour certains avec beaucoup d’humour). Bonne continuation à votre blog ! Cordialement. JClaude

    • Bonsoir! Merci beaucoup de votre passage et de votre commentaire de soutien! Je peux tout à fait comprendre que vous n’ayez pas eu envie d’écouter les 2 heures. J’avoue qu’en ce qui me concerne, je l’ai fait en dessinant en même temps! Je vais aussi aller voir les sites que vous mentionnez et les inclure dans ma liste P.S. J’espère que j’aurai le plaisir de vous croiser à nouveau par ici!

Laisser un commentaire (les commentaires sont modérés) | Leave a comment (comments are moderated)