Commentaire à chaud #9| Du problème à baser une loi sur des thèses pseudo-scientifiques

JugeIl semblerait que le parlement français s’apprête à se prononcer sur une proposition de loi visant à reporter le point de départ de délai de prescription des agressions sexuelles au jour “où l’infraction apparaît à la victime dans des conditions permettant l’exercice de l’action publique.  Cette nouvelle législation se base sur l’idée du refoulement d’événements traumatiques ancrée dans la psychanalyse. Celle-ci postule qu’au moment d’une agression ou d’un événement particulièrement choquant et douloureux, un mécanisme psychique de défense enferme à double-tour le souvenir pathogène dans un tiroir de l’inconscient, d’où il continuerait de hanter la victime sans qu’elle puisse faire le lien entre son mal-être et le choque qu’elle a subit. Les 20 ans de délai entre l’âge de la maturité (18 ans) et la prescription du crime serait donc trop court, puisqu’il faudrait parfois des décennies aux victimes pour recouvrer la mémoire de leur traumatisme. Plus | More