Le fil d’Ariane #5 | Le refus de l’incivilité….sous toutes ses formes et de la part de qui que ce soit!

Le mot incivilité évoque généralement des images de petites frappes insultant des représentants de l’autorité, s’en prenant aux vieilles dames ou aux jeunes enfants, ou encore des bons à rien qui causent gratuitement toutes sortes de déprédations aux biens publics et privés.

Le film qui suit, composé de plusieurs scènes filmées dans des lieux publics, nous montre d’autres auteurs d’incivilités auxquels on pense rarement, et pour cause. Ce sont souvent des gens comme eux, se considérant comme de bons et honnêtes citoyens, patriotes droits dans leurs bottes, dépositaires auto-proclamés d’une civilisation qui serait en train de foutre le camp, qui ont imposé la représentation principale de l’incivilité.

Il était donc temps que l’on fasse remonter une certaine réalité que ces gens évitent naturellement soigneusement de considérer. Eux aussi, participent largement aux incivilités quotidiennes et à pourrir les relations sociales dans les espaces communs! Et comme ils ne sont pratiquement jamais condamnés pour leurs dérapages, ils contribuent donc autant à l’impression généralisée que règne une véritable impunité pour les auteurs de ce genre de comportement abusif!

Ariane Beldi

Assise à la fois sur un banc universitaire et sur une chaise de bureau, une position pas toujours très confortable, ma vie peut se résumer à un fil rouge: essayer de faire sens de ce monde, souvent dans un gros éclat de rire (mais parfois aussi dans les larmes) et de partager cette recherche avec les autres. Cela m'a ainsi amené à étudier aussi bien les sciences que les sciences sociales, notamment les sciences de l'information, des médias et de la communication, tout en accumulant de l'expérience dans le domaine de l'édition-rédaction Web et des relations publiques. Adorant discuter et débattres avec toutes personnes prêtes à échanger des points de vue contradictoires, j'ai découvert quelques recettes importantes pour ne pas m'emmêler complètement les baguettes: garder une certaine distance critique, éviter les excès dans les jugements et surtout, surtout, s'astreindre à essayer de découvrir le petit truc absurde ou illogique qui peut donner lieu à une bonne blague! Je reconnais que je ne suis pas toujours très douée pour cet exercice, mais je m'entraîne dur….parfois au grand dame de mon entourage direct qui n'hésite pas à me proposer de faire des petites pauses! Je les prend d'ailleurs volontiers, parce qu'essayer d'être drôle peut être aussi éreintant que de réaliser une thèse de doctorat (oui, j'en ai fait une, incidemment, en science de l'information et de la communication). Mais, c'est aussi cela qui m'a permis d'y survivre! Après être sortie du labyrinthe académique, me voici plongée à nouveau dans celui de la recherche d'un travail! Heureusement que je m'appelle Ariane!

Laisser un commentaire (les commentaires sont modérés) | Leave a comment (comments are moderated)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.